16 mai 2017

Une Terre d’HISTOIRE

 

Voici l’HISTOIRE d’un territoire qui n’est pas comme les autres :

Au départ, il faut considérer que les marais étaient constamment inondés par l’eau douce ruisselante et l’eau de mer pénétrante. Il s’agissait d’une zone humide permanente.

De ce fait, nos autochtones sont des Celtes qui subirent les incursions Germaniques, puis celles des Vikings au IXème siècle.

 

Très organisés, les Normands établirent des fiefs terriens autour des zones inondées et sur les hauteurs. Pour faire bonifier leurs terres agricoles, ils ont continué le défrichement, le déboisement, le développement de la mise en culture. Ensuite, ils ont développé le commerce en traçant des sentiers de communication et des voies de navigation, sans oublier la construction des moulins à eau.

 

Le Beau Moulin

Autrefois, chaque fief de TREVIERES avait son moulin à eau : comme le « Beau Moulin » (1260) pour le Fief de l’Etard.

 

Au Moyen Age, certains domaines féodaux ont pu être transformés en châteaux forts comme ceux de COLOMBIERES, de BERNESQ ; ou en fermes fortifiées, comme celles de La Ramée – Les Tourailles – Douville etc …

 

Les châteaux forts et les fief-fermes bâtis avaient pour but de défendre les récoltes contre les incursions anglaises, qui arrivaient encore par le marais.

 

Au début de la Renaissance (1400 – 1600), les cultures s’intensifient. Pour cette raison, les parcelles vont être entourées de haies, afin d’empêcher que les animaux domestiques ou sauvages puissent y entrer et détruire les cultures ou les vergers ; c’est également l’arrivée du Pommier et les prémices du bocage Normand avec son cidre.